Merci pour cette nette et belle victoire. Devant nous, les défis sont immenses.

le 1 juillet 2020 | 0 commentaire

IMG_20200628_225141.jpg

Je tiens à remercier avec une émotion sincère et profonde les Vénissianes et les Vénissians qui ont voté et accordé leur confiance à notre liste des forces de gauche et écologistes rassemblées.

Après cette nette et belle victoire, gardons-nous de toute suffisance et restons humbles, tant les crises sanitaires et économiques ont endeuillé et marqué de nombreuses familles, à Vénissieux comme en France.

Le taux de participation historiquement faible, un peu moins de 30% dans notre ville, étendu à l’ensemble de notre territoire national, est également un nouveau signe très alarmant. Le contexte particulier de ces deux tours et la peur de nos concitoyens de s’exposer au virus n’expliquent pas tout. La crise civique que traverse la France s’enracine depuis plus de 20 ans et ne cesse de s’amplifier. Nul ne peut nier le péril et la menace qu’elle représente pour la démocratie dans notre pays. Chaque parti attaché à la République doit s’interroger et mettre tout en œuvre pour ramener les électeurs vers les urnes, les débats d’idées et vers les centres de décision.

La victoire de ce soir, c’est celle des électeurs qui se sont déplacés malgré la pandémie qui n’est toujours pas derrière nous. Mais c’est aussi et surtout la victoire d’une gauche rassemblée et des écologistes, la victoire des politiques humaines que nous menons, et dont on a mesuré la force, l’utilité et l’efficacité ces trois derniers mois. Les Vénissians ne s’y sont pas trompés. Ils ont compris, je le sais, la place essentielle et centrale de la commune et de ses services publics de proximité quand l’État a montré de sérieuses défaillances. En faisant gagner notre liste, ils ont enfin affirmé avec force leur opposition aux politiques libérales dont on a vu les dégâts terribles qu’elles ont provoquées dans les hôpitaux et notre santé publique. Nous n’en voulons plus, nous ne voulons plus de ce cynisme financier, de cette course au profit immédiat, de la marchandisation de nos territoires aux dépens des habitants, du lien social et de l’intérêt général. Ils ont enfin reconnu la sincérité et la fidélité à nos convictions de gauche, quand beaucoup d’autres font preuve d’opportunisme et de carriérisme.

Devant nous, les défis sont immenses. La crise économique frappe déjà nos territoires et quartiers et nous en redoutons l’ampleur inédite dans les mois à venir. Le réchauffement climatique nous oblige à apporter des réponses rapides et adaptés pour mieux vivre la ville d’aujourd’hui et de demain. La refonte des relations des collectivités avec l’État est également sur la table. Pour les habitants et les communes, les politiques d’austérité du gouvernement macroniste doivent cesser immédiatement.

Nos 150 propositions et notre contrat municipal s’inscrivent dans ce contexte inédit et compliqué. Nous allons le remplir et tenir le cap avec le sérieux, la détermination et l’engagement de chacun de nos colistiers. Certains d’entre nous sont expérimentés, d’autres vont faire leurs premières armes, nous resterons soudés et solidaires pour servir les Vénissians, l’intérêt général et des politiques humaines qui ne laisseront personne sur le bord de la route. Quand la gauche, les écologistes, les forces progressistes et du monde du travail sont unis, nous savons fédérer et réunir les habitants et les quartiers autour des valeurs de solidarité, de citoyenneté et de développement durable.

La victoire de notre liste aux Métropolitaines est le signe du désaveu et de l’échec de notre député, du refus cinglant des politiques libérales qu’il mène à l’assemblée sous la bannière de La République en Marche. Cette victoire marque aussi le renouveau, dans les pratiques démocratiques comme dans la prise en compte de l’intérêt des communes et des habitants, que nous voulons engager à l’échelle de l’agglomération lyonnaise. Je vous remercie.